This is Acting ~ Sia

Le monde est un théâtre

Pour survivre dans la jungle médiatique, il faut savoir jouer la comédie, et Sia l’a bien compris. Pour fuir la célébrité, la chanteuse australienne a usé de plusieurs moyens : se dissimuler derrière des perruques plus ou moins excentriques, limiter ses apparitions télévisées et ne pas se montrer dans ses propres vidéos-clips. Quand l’on voit ce que sont devenues des stars telles qu’Amy Winehouse ou Michael Jackson à cause d’une trop grande exposition publique, on ne peut que comprendre la démarche de la chanteuse. Cette entreprise destinée à se protéger du monde extérieur a également permis à Sia de se nourrir de ce mystère pour construire pleinement son univers artistique, à travers des déguisements, des personnages ou des avatars, tels que la jeune danseuse Maddie Ziegler. Dans son nouvel album This is Acting, sorti le 29 janvier dernier, Sia affiche à nouveau une théâtralité revendiquée, qui agit à la fois comme masque et comme révélateur de sa personnalité.

Dans ce septième opus, la chanteuse joue plusieurs rôles : ceux des artistes pour qui elle avait originellement écrit et composé les douze titres présents sur l’album. En effet, aucune chanson de This is Acting ne devait être chantée par Sia elle-même, mais par des interprètes aussi divers que Beyoncé, Adele, Katy Perry, Rihanna, Prince, Demi Lovato et Shakira, qui ont tous refusé les textes de la chanteuse. Des rejets aussi absurdes qu’incompréhensibles, tant le talent d’écriture de Sia s’efforce de coller à l’univers musical de chacun. This is Acting devient alors un véritable jeu des devinettes : l’album s’avère extrêmement ludique, car nos oreilles essaieront de déceler dans les sonorités de chaque titre la personnalité des artistes précités. Difficile, à partir de là, de ne pas entendre du Adele dans Alive et Bird Set Free, de ne pas reconnaître tous les tics vocaux de Shakira dans Move Your Body, ou encore de ne pas penser que Footprints et Sweet Design étaient bel et bien destinés à Beyoncé.

Pourtant, Sia parvient à s’approprier ces chansons et à les ramener dans son univers : si certaines flirtent un peu trop avec l’électro et la musique commerciale pour coller à la personnalité musicale de l’artiste, d’autres résonnent comme des hymnes extrêmement personnels. Grâce à sa voix éraillée et à sa puissance émotionnelle, Sia s’empare de chacune des chansons pour raconter une partie de sa propre histoire. Bird Set Free, Alive, Space Between et Unstoppable – sûrement les plus beaux titres de l’album – font écho au disque précédent de la chanteuse, 1000 Forms of Fear. Les paroles sont certes moins sombres que dans cet opus un brin sinistre, mais la même impression d’extériorisation des sentiments se dégage, particulièrement de ces quatre titres. Après un combat acharné contre l’alcool et la drogue – qu’elle nous a conté dans son titre Chandelier -, Sia nous clame ici qu’elle est bel et bien vivante et qu’elle ne compte pas lâcher prise de sitôt. Un sentiment de liberté investit d’ailleurs tout l’album, si bien que la chanteuse  semble s’être (définitivement ou provisoirement ?) affranchie de ses ténèbres.

Même lorsque d’autres artistes chantent ses compositions – Marina Kaye (Freeze You Out), Beyoncé (Pretty Hurts), Rihanna (Diamonds) et même Céline Dion (Loved Me Back To Life) -, le style de Sia est reconnaissable entre tous, sa patte se ressent dans chaque note, son histoire personnelle transparaît dans chaque mot. Sans se dévoiler totalement, en ne se montrant jamais telle quelle, Sia réussit à se faufiler dans chaque détail pour dévoiler ses fêlures et ses démons, et ainsi toucher le cœur de ceux qui l’écoutent.  Avec This is Acting, cette véritable femme-caméléon prouve une nouvelle fois son talent d’auteur-compositeur-interprète et signe l’apparition d’un nouveau personnage, à la chevelure mi-blonde mi-brune. En voulant se protéger des regards accusateurs et des loups médiatiques, Sia est paradoxalement devenue l’icône la plus populaire de notre temps, tout en restant la preuve vivante qu’il est possible d’être apprécié pour sa musique sans tomber dans la gloire exhibitionniste. Une jolie leçon pour toutes les « célébrités » qui ont besoin d’étaler leur vie privée dans la presse ou à la télévision pour se sentir exister.

6 réflexions sur « This is Acting ~ Sia »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s