Les Somnambules ~ Chuck Wendig

L’Anomalie

Dans la littérature comme au cinéma, les plus grandes œuvres de science-fiction ont toujours su se montrer particulièrement visionnaires. Aujourd’hui plus que jamais, les récits d’anticipation semblent de plus en plus refléter notre réalité, voire largement la dépasser. George Orwell avec 1984, Stephen King avec Le Fléau, Emily St-John Mandel avec Station Eleven ou encore Margaret Atwood avec La Servante écarlate n’ont pas manqué de nous plonger dans des dystopies terrifiantes ou des univers post-apocalyptiques qui ont pourtant trouvé toute leur résonnance dans notre monde actuel. À son tour, Chuck Wendig, dans son excellent roman Les Somnambules, s’attaque frontalement à l’Amérique contemporaine pour mieux dresser le portrait sans concession d’une société malade étrangement similaire à la nôtre.

Au commencement de ce roman envoûtant, une mystérieuse épidémie s’empare petit à petit de la population américaine : comme frappée de somnambulisme, Nessie, la petite sœur de l’héroïne Shana, se met à vagabonder sans raison apparente et se retrouve rapidement rejointe par des dizaines, des centaines d’autres marcheurs. Le regard vide, mutiques, éveillés mais absents, tous se dirigent avec lenteur et détermination vers une destination inconnue. Ce qui ressemble d’abord à une errance passagère va vite se transformer en un véritable voyage à travers les États-Unis qui alimentera les pires spéculations. Complot gouvernemental ? Virus inconnu ? Invasion extraterrestre ? Attaque terroriste ? Face à cette situation inédite et inexplicable, chacun y va de son interprétation, et Chuck Wendig en profite pour réveiller les plus grands maux de l’Amérique actuelle : extrémismes religieux, théories du complot, violences armées, corruption des politiciens et urgence climatique sont au cœur de ce roman éminemment lucide sur son époque et sa patrie.

Au milieu de ce chaos imminent qui annonce une catastrophe à l’échelle mondiale, l’auteur soigne particulièrement le côté humain de son récit. Dans ce road-trip épique où ne semblent régner que la méfiance, l’individualisme et l’agressivité, les personnages principaux se rassemblent pourtant dans une solidarité inattendue pour faire face à l’impensable. Shana, devenue « bergère » pour veiller sur sa jeune sœur, les scientifiques Benji, Sadie et Arav, Matthew le pasteur, Pete la rock star en manque de reconnaissance et Marcy l’ex-flic vont chacun trouver leur place dans ce nouveau monde en devenir. Chuck Wendig passe d’un héros à l’autre sans jamais altérer le rythme de son récit, en explorant en profondeur les réactions respectives de ses personnages dans ce contexte si redouté de fin du monde. Au-dessus de ces êtres humains qui s’unissent dans l’adversité, Black Swan, une intelligence artificielle aux desseins ambigus, semble bien plus contrôler la situation qu’elle ne veut bien le laisser entendre…

Difficile d’en dire plus sans révéler tous les tenants et les aboutissants de ce récit captivant et incroyablement dense, qui s’étend sur quasiment mille deux cents pages. Car en plus de nous tendre un miroir de notre monde à la fois réaliste, sensible et inquiétant, Chuck Wendig se montre particulièrement ingénieux dans la gestion du suspense de son intrigue, qui se déploie insidieusement telle une toile d’araignée. Au fil des nombreux chapitres, les fausses pistes sont écartées et les révélations tombent petit à petit, mais le véritable mystère reste entier jusqu’à la toute dernière page. Par la pluralité de ses personnages, par la puissance de son récit et en brassant des sujets aussi divers que la science, la religion, la politique, l’écologie et la technologie, Chuck Wendig parvient à tenir son lecteur en haleine jusqu’à un final subtil, totalement immersif et ahurissant de perspicacité sur l’avenir critique, le destin funeste et les erreurs persistantes de l’humanité.

En mêlant action, émotion et réflexion, Les Somnambules s’impose comme une œuvre intelligente et inoubliable, au potentiel fortement cinématographique et puissamment prémonitoire. Il faut dire que le roman, publié aux États-Unis bien avant la pandémie de COVID-19 mais inédit chez nous en France, fait bel et bien figure de prophète tant par l’actualité brûlante de son sujet que par le lien qu’il tisse entre protection de l’environnement, épidémiologie et survie de l’espèce humaine. Après L’Anomalie de Hervé Le Tellier, heureux lauréat du Prix Goncourt 2020, on ne s’attendait pas à retrouver aussi vite une œuvre de science-fiction si qualitative, si addictive et si profondément concernée par les problématiques de notre temps. C’est pourtant mission accomplie, car Chuck Wendig et ses magnifiques somnambules resteront longtemps dans les mémoires littéraires comme les témoins éclairés de la déliquescence programmée du monde moderne et de ses travers.

3 réflexions sur « Les Somnambules ~ Chuck Wendig »

  1. Coucou Emilie ! Ta chronique est non seulement belle mais en plus elle est, à mon sens, juste. J’ai lu 400 pages des 1100 pages du livre de Chuck Wendig. Je l’ai acheté en broché. C’est un immense roman de science fiction, une somme qui dit tout des maux de l’Amérique de Obama, Trump et Biden. J’aime tout et je le lis par bribe avec d’autres lectures mais cet été je compte bien l’achever et le chroniquer. Du grand art. Cela ferait un film incroyable. Un futur classique de la SF à n’en pas douter ! Passe une belle soirée, @très vite Emilie et merci pour ce beau partage 😊🌞

    Aimé par 2 personnes

    1. Coucou Frédéric ! Merci beaucoup pour ton gentil commentaire ! 😊
      Un très grand livre, c’est certain ! Tu as raison, il faut prendre le temps de le savourer, car c’est très dense et très riche. Moi je n’ai pas pu m’empêcher de le lire en 10 jours à peine, je ne pouvais plus le lâcher avant la fin (et quelle fin !) ! ☺ J’espère qu’un cinéaste avisé aura la bonne idée d’adapter ce merveilleux roman sur grand écran (ou pourquoi pas en série, tiens ?).
      Hâte de reparler de ce chef-d’oeuvre avec toi, Frédéric ! À très bientôt, passe un très bon week-end ! ☀️

      Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Émilie,
    Grâce à toi, jedécouvre un pavé qui se jette dans la mare des temps modernes et éclabousse la galaxie SF. Ce livre semble être une somme essentielle dans la compréhension de notre monde actuel, à la fois effrayant et passionnant. Tes mots traduisent en tout cas à merveille la lucidité et l’aspect visionnaire de l’auteur.
    Je ne sais pas si je suis encore prêt à avaler cet été les 1200 pages de cette œuvre, mais je dois avouer que ma curiosité à été piquée en lisant ton excellent texte.
    Bonne journée et bonne lectures à venir.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s