3 nouvelles séries à déguster sans faim

Après la sempiternelle période des tops de fin d’année, où les meilleurs films et séries de l’an passé se sont affichés dans d’innombrables listes, pourquoi ne pas se détendre un peu et profiter de programmes sans prise de tête ? Car il faut parfois savoir s’autoriser une pause bienvenue et s’éloigner des choix uniformisés des critiques, cinéphiles et autres amateurs de séries, une bonne petite dose de plaisir coupable, de temps à autre, ne peut pas faire de mal. Voici donc une petite liste de trois séries réjouissantes, efficaces, légères et diablement addictives pour survivre à ce début d’hiver et démarrer 2019 sans pression, en laissant un instant son cerveau de côté.


Sex Education

Depuis Hugo Cabret et Miss Peregrine, Asa Butterfield a bien grandi, et Sex Education en est la preuve. Dans cette nouvelle série phénomène signée Netflix, le jeune acteur se glisse dans la peau d’un lycéen qui, inspiré par sa mère sexologue (incarnée par l’excellente Gillian Anderson, bien connue des fans de X-Files), prodiguera à ses camarades des conseils clandestins sur leur vie sexuelle. On pense évidemment à American Pie, mais Sex Education est bien plus qu’une simple série sur les hormones qui agitent une bande d’adolescents en rut : décomplexé, jamais vulgaire, souvent émouvant, le programme britannique s’immisce en réalité au cœur de la question, en abordant des sujets aussi divers que l’avortement, l’homosexualité, la pression sociale, le harcèlement et les fantasmes. Moins sombre que Skins, plus élégante et réfléchie que Riverdale ou Elite, Sex Education vaut surtout pour ses personnages qui savent dépasser leurs propres stéréotypes et pour sa peinture sans fard aussi bien du rôle déterminant des adultes dans l’éducation sexuelle des jeunes que de l’omniprésence intrigante, culpabilisante et angoissante du sexe dans le quotidien des adolescents.

~ Diffusée sur Netflix, 8 épisodes.


Derry Girls

Avec ses accents à couper au couteau, son humour pince sans-rire et sa musique pop locale allant des Cranberries aux Dropkick Murphys, Derry Girls nous plonge au cœur de l’Irlande du Nord des années 1990, une société encore profondément marquée par la répression anglaise et les guerres de religion. En jouant sur les clichés propres à sa culture (absurdité du conflit toujours brûlant entre catholiques et protestants, goût généralisé pour les soirées fish and chips, haine prégnante contre le peuple anglais), la série revendique une liberté de ton et porte un regard lucide sur l’histoire sensible de son pays. Que ce soit dans sa représentation caricaturale de la religion chrétienne, de la famille prolétaire traditionnelle ou des aventures adolescentes d’Erin, Clare, Michelle et Orla, Derry Girls se montre bien culottée dans ce voyage jouissif et mordant en terre irlandaise, à une époque où la désinvolture adolescente avait encore de quoi braver les carcans d’un système politique incohérent et désuet.

~ Diffusée sur Channel 4, 6 épisodes.


I Feel Bad

Depuis Parks and Recreation, Amy Poehler commençait à manquer cruellement au petit écran. La voici de retour à la tête de la production d’I Feel Bad, une nouvelle comédie sans prétention mais éminemment attachante. Quelque part entre l’énergie communicative de The Mindy Project, la cohésion familiale de One Day at a Time et le réalisme déculpabilisant de The Letdown, I Feel Bad ne renouvelle aucunement le genre de la comédie télévisuelle mais nous offre quand même quelques moments de franche rigolade. Dans des situations parfois excessives mais toujours drôles, la série met en scène les tribulations d’Emet dans sa vie familiale comme professionnelle, entre l’éducation de ses trois enfants, l’emprise de sa mère sur ses choix personnels et les précieux conseils de ses collègues geek qui ont oublié de grandir. Dans ce délicieux choc des générations et des personnalités, I Feel Bad dresse le portrait chaotique mais toujours joyeux de personnages qui nous ressemblent, auxquels il est finalement très facile de s’identifier.

~ Diffusée sur NBC, 13 épisodes.


Et vous, quelles sont vos séries pour ce début d’année ?


7 réflexions sur « 3 nouvelles séries à déguster sans faim »

  1. Coucou Emilie ! une très belle note sur un énorme coup de cœur pour moi aussi : « sexe éducation ». Tu as tout dit : rire, émotion, sujets difficiles abordés sous le bon angle, acteurs/actrices excellents.. décidément les Anglais auraient bien des leçons à donner aux scénaristes des séries françaises toujours à la traîne.. 😉 Mon premier gros coup de cœur de l’année. Mention spéciale à Gillian Anderson en mère sexologue qui a du mal à voir son fils grandir et Asa Butterfield lui aussi exceptionnel. Passe un excellent weekend Emilie et merci pour ce beau partage, @très vite 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Derrière leurs clichés, les personnages se révèlent tous humains et émouvants ! C’est beau de voir des séries adolescentes telles que celles-ci. Les Britanniques ont décidément beaucoup à apprendre aux Français, mais aussi aux Américains, dans cette façon de ne jamais tomber dans le vulgaire et de toucher juste à la fois !
      Merci Frédéric, je vois que tu as critiqué la série toi aussi ! Je viendrai lire ton article avec plaisir !
      A très vite ! 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Pourquoi ne pas laisser allumer son cerveau et profiter quand même du plaisir du visionnage ? Ma décision de forcer la séparation entre subjectif et relativement objectif a vraiment rendu ma cinéphilie aussi plaisante que constructive.

    Un avis au passage qui ne vaut bien sûr pas lourd face à la peine de rédiger l’article. Donc merci !

    Aimé par 1 personne

    1. Car ces trois séries ont vraiment été une respiration pour moi, après une fin d’année intensive où j’ai rattrapé beaucoup de films que j’avais manqués en 2018. Regarder des nouveautés, c’est d’abord rafraîchissant, mais ça permet aussi de tourner la page sur l’an passé et de regarder un peu plus vers l’avenir. Donc j’ai éteint mon cerveau et je me suis laissée porter par ces trois séries ! Attention, cela ne veut pas pour autant dire qu’elles n’ont rien d’intelligent à raconter ! Au contraire, elles ont su allier humour, émotion et propos constructif sur notre société passée ou actuelle. Et peut-être même que l’une d’entre elles finira dans mon top de fin d’année, qui sait ? 😉

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s