2 Broke Girls ~ Whitney Cummings & Michael Patrick King

Very Bad Situation

Diffusée depuis 2011 sur CBS, 2 Broke Girls est à ranger dans la catégorie des sitcoms “classiques”. Rires enregistrés, lieux récurrents et personnages loufoques font de la série une des rares sitcoms pure souche à survivre aujourd’hui. Grâce à une intrigue singulière et un humour bien pensé, 2 Broke Girls s’affiche comme une petite série rafraîchissante, bien loin de concurrencer les géants que sont The Big Bang Theory ou Friends, mais qui vaut bien son lot d’éclats de rire et de bonne humeur communicative.

Le choc des porte-monnaie

Max Black et Caroline Channing sont deux filles que tout oppose. Max est vulgaire, provocatrice, a à peine été élevée par sa mère et n’a jamais connu son père. Caroline est la fille d’un riche hériter new-yorkais, sensible et précieuse, qui ne sort jamais sans son collier de perle et ses hauts talons. Leurs chemins se croiseront le jour où Caroline, étant forcée de trouver un travail après l’emprisonnement de son père et la saisie de toute sa fortune, aterrit dans le restaurant miteux où travaille Max. Au départ, le courant a du mal à passer, car leurs personnalités et leurs milieux sociaux diffèrent. Max recueillera Caroline dans son appartement à Brooklyn et les deux jeunes femmes finiront par devenir amies. Elles devront alors trouver le moyen de survivre en se lançant dans un modeste commerce de cupcakes.

Dans un premier temps, l’humour naît évidemment de ce “choc des cultures”. Max fera descendre Caroline de son petit nuage doré en la confrontant au monde du travail. La jeune femme, qui n’a jamais connu ni la fatigue, ni la saleté, découvrira des lieux où son attitude chic détonnera complètement. Ainsi, la farouche Caroline devra pénétrer en terres inconnues et apprendra à connaître les joies et les déboires des laveries, supérettes, boutiques de vêtements bas de gamme ou encore des cabinets médicaux un peu douteux. Quant à Max, elle sera parfois tentée par les couleurs de la haute société. Elle sera amenée à visiter l’ancienne chambre de Caroline et sa baignoire magique, fera du baby-sitting pour les enfants d’une diva écervelée (que celle-ci a noblement nommés Brad et Angelina) et foulera les tapis de soirées classes, à la recherche de grands noms pour faire décoller sa petite entreprise. Car grâce à Caroline, les cupcakes cuisinés par Max seront mis en vente et les deux jeunes femmes tenteront de faire vivre leur business. Un fil conducteur qui sera l’objet de toute la série.

Working class heroes

La situation de départ permet à la série de prendre un aspect encore très peu vu dans les sitcoms habituelles. En effet, dans le dessin de la vie de ces deux jeunes filles fauchées, l’un des éléments principaux est le travail. Le dinner où elles sont employées ainsi que la petite boutique de cupcakes qu’elles ouvrent par la suite prennent autant de place que les autres lieux où elles s’illustrent. Chaque épisode se conclut d’ailleurs avec un bilan de leur compte en banque, qui varie selon l’argent récolté durant l’épisode. Contrairement aux sitcoms telles que Friends ou The Big Bang Theory, où l’univers du travail prend moins d’importance que les tribulations de la bande d’amis en elle-même, 2 Broke Girls en fait son centre névralgique. Nous pouvons ainsi voir les deux jeunes femmes cumuler les emplois et s’acharner pour finalement peu de bénéfices. Les personnages secondaires sont aussi présentés dans leur environnement professionnel peu glorieux : Han est le dirigeant du restaurant, Oleg le cuisinier, Earl le caissier et enfin Sophie (qui n’est autre que la maman de Stifler !), qui a monté son propre business de ménage à domicile.

Eh oui, la vie se fait rude à Brooklyn. Tous ces personnages sont peut-être au plus bas de l’échelle sociale, mais leur volonté est inébranlable. La première saison s’attache d’ailleurs à les montrer rêveurs, portés par des espoirs de vie plus confortable et plus aisée. Ainsi, Oleg, derrière son attitude de beau-parleur pervers, cherche en réalité le grand amour. Sophie, la nouvelle voisine de Max et Caroline, rêve d’une maison en Pologne, dont elle transporte la maquette miniature dans son sac à main et pour laquelle elle a déjà acheté une balancelle, qu’elle a installée dans son appartement en guise de canapé. Max et Caroline, quant à elles, décident de se lancer dans le commerce de cupcakes et feront tout ce qui est en leur pouvoir pour se faire connaître. Leur rêve de gloire s’exprimera d’abord à travers une simple pancarte accrochée au-dessus du comptoir de leur restaurant puis les poussera à harceler une grande critique culinaire pour qu’elle goûte un de leurs délicieux petits gâteaux. Les deux jeunes femmes iront même jusqu’à tweeter contre Kim Kardashian, qui a annulé à la dernière minute un tournage dans leur petite boutique.

Plus on est de fous, plus on rit

La dureté qui peut résulter des conditions des deux jeunes femmes se voit tout de même atténuée par l’humour qui règne sur la série. Grâce à des personnages hilarants et des répliques bien senties, 2 Broke Girls s’illumine. Le rire naît principalement de la bouche de Max, qui déblatère obscénité sur obscénité et nous offre une sorte de Very Bad Trip au féminin. La vulgarité n’est pas réservée aux hommes, et 2 Broke Girls ne se prive pas de le faire savoir. Les blagues situées en-dessous de la ceinture s’enchaînent à une vitesse folle, et aucun tabou n’est laissé au hasard concernant la sexualité débridée de Max. L’orientation sexuelle de Han donne également lieu à de nombreuses moqueries : souvent qualifié de petite fille ou de gamin à cause de sa petite taille, Han est une sorte d’énergumène asexué que Max et Caroline se plaisent à taquiner. Pour Oleg, toutes les occasions sont bonnes pour placer une réplique salace et draguer tout ce qui bouge. Il va de soi qu’il trouvera son bonheur auprès de Sophie, grande poule polonaise nymphomane et gourmande. Enfin, Earl, le doyen de la série, parvient à exister malgré une disparition progressive au fil des saisons, grâce à son attitude touchante et ses quelques propos sur son âge avancé.

Grâce à sa pléiade de personnages hauts en couleurs, 2 Broke Girls parvient à flirter avec les plus célèbres bandes d’amis de la télévision. Si on ne sait pas vraiment où la série va nous mener (l’intrigue professionnelle étant beaucoup moins captivante que n’importe quelle tribulation amoureuse présente dans Friends ou How I Met Your Mother, par exemple), nous continuons pourtant de suivre le destin de ces deux filles qui tentent de s’en sortir, avec amusement et curiosité. 2 Broke Girls en est aujourd’hui à sa cinquième saison, et malgré une baisse de régime assez remarquable, la série n’en reste pas moins un rendez-vous sympathique et divertissant.

2 réflexions sur « 2 Broke Girls ~ Whitney Cummings & Michael Patrick King »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s